Donner un excellent feedback à son patron : quelques pratiques à retenir

Donner un excellent feedback à son patron : quelques pratiques à retenir

October 24, 2017 Business 0

 

Le boss vient de donner un ordre en fixant les objectifs du travail et en déléguant les opérations adéquates à chaque responsable des branches de l’entreprise. Il a aussi insisté sur la deadline et le fait que chacun fasse preuve de professionnalisme dans chaque tâche. Le feedback sera inévitable. L’idéal serait qu’on soit arrivé à mener à bien le projet. On n’aura pas à expliquer quoi que ce soit. Mais en cas de problème, comment s’y prendre avec ce fameux retour d’expérience et d’appréciation ?

Améliorer la qualité de son travail

En confiant un travail à ses employés le boss s’attend à ce que les choses soient faites dans les règles. Le fait d’améliorer la qualité de ses prestations évitera aux collaborateurs d’avoir à se justifier sur les éventuels problèmes qui pourraient survenir. Les professionnels peuvent par exemple faire appel aux services d’un consultant pour les aider dans cette tâche. Comptabilité, relation client, infogérance, RH, l’outsourcing concerne actuellement de nombreux domaines.
Ce sont surtout les recruteurs qui constateront l’avantage d’une externalisation recrutement s’ils ont su trouver le bon partenaire. Bien sûr, il faudra l’aval du patron, mais ce sera aussi l’occasion idéale pour les chargés RH de lui démontrer leur intérêt pour le projet. De lui proposer d’autres solutions, de lui expliquer les éventuelles difficultés que les équipes pourraient rencontrer, bref de lui donner un véritable feedback avant même que le travail ne commence. Ce sera ensuite à lui de décider, mais au moins les responsables ont réussi à faire entendre leur point de vue.

Établir une bonne communication

Souvent, au sein de l’entreprise, la majorité des confusions résulte d’un problème de communication. Mais comment vous simple collaborateur, pourrez vous vous faire entendre face à un patron qui ne vous donne même pas le temps « d’en placer une » à chaque discussion ? Et pourtant, le feedback est aussi le moment idéal pour remettre les pendules à l’heure en améliorant la relation avec ses supérieurs. La première astuce consiste à montrer qu’on est capable de suivre les directives et qu’on sait aller droit au but dans chaque échange.
Comme tout être humain, le boss a certaines préférences, certains points de vue difficiles à changer. Il faudra apprendre à s’adapter et ne pas hésiter à poser des questions s’il le faut. Le chef n’aime pas qu’on l’informe au dernier moment alors qu’il y a eu des problèmes dans la réalisation du travail. Il est préférable de lui parler des difficultés dès qu’elles se présentent. Il se peut qu’il gronde à certains moments ou ajuste avec des propos blessants à d’autres, mais l’employé doit être capable de maîtriser ses émotions sans pour autant être passif. Le collaborateur doit répondre de manière professionnelle et savoir dire non (une marque d’honnêteté) quand le refus est la meilleure façon de faire connaître sa position.

Comprendre et anticiper les attentes de son patron

Que le feedback soit positif ou négatif, celui qui comprend les besoins de ses supérieurs aura toujours une longueur d’avance. Le problème n’est pas dans le fait que le patron valide ou non certaines idées, mais plutôt la capacité des collaborateurs à mettre le boss dans la bonne voie.
L’employé devra être franc dans chaque démarche et éviter les manipulations qui risqueraient de se retourner contre lui.
Bien sûr, il se peut que le chef change d’avis à tout moment (c’est d’ailleurs ce qu’il fait la plupart du temps). Le mieux serait alors d’effectuer de fréquentes rencontres de suivis pour savoir si les objectifs sont toujours les mêmes. Si les modifications sont nécessaires, il ne faudra pas manquer l’opportunité de créer de la valeur en suggérant quelques idées qui vont dans la logique du décideur.