Michael Stoquer : les cadres et le sport

Michael Stoquer : les cadres et le sport

April 10, 2018 Sport 0

« Je considère que je travaille mieux après une activité sportive […] car je me sens plus performant en étant en forme. », ce sont les paroles de Michael Stoquer, gérant de la société SEF spécialisée dans les fondations profondes. Pour lui le sport est un moyen de décompresser et d’être plus performant dans sa vie professionnelle. Mais comme lui, combien de cadres pratiquent un sport ? Utilisent-ils le sport comme référence dans leur CV ? Sont-ils sensibles aux valeurs véhiculées par le sport ? Autant de question auxquelles nous allons tenter de répondre.

Les cadres et la pratique du sport

D’après une enquête de l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) datant de 2011, 42% des cadres pratiquent un sport régulièrement (au moins une fois par semaine). Les hommes sont un peu plus nombreux que les femmes (45% contre 25%) et ce sont surtout les plus jeunes qui en font, soit 50% des moins de 30 ans, contre 33% des 55 ans et plus. La plupart des cadres pratiquent une activité physique par pur loisir et non comme compétition, ce qui peut être expliqué par l’emploi du temps chargé dû à cette profession. Globalement ce sont les sports individuels qui sont préférés comme la course à pied avec 44% des cadres qui pratiquent la course à pied, 18% pour les sports de raquette, 16% pour les sports collectifs et 9% pour les arts martiaux. A titre de comparaison, Michael Stoquer pratique la boxe depuis un bon moment.

Le sport dans le CV

Il est de coutume, dans les CV, d’y faire figurer ses centres d’intérêt. Ainsi, il est possible d’observer que les 3/4 des cadres indiquent une activité sportive dans leur Curriculum Vitae. En signalant cette activité extra-professionnelle, ils désirent signifier au recruteur qu’ils n’ont pas que le travail dans leur vie et qu’ils mettent un point d’honneur à avoir un esprit sain dans un corps sain. En effet, le sport permet de lutter contre le stress et cette pratique est donc en totale adéquation avec le métier pour lequel ils postulent : le rythme de vie d’un cadre est assez stressant.

Les cadres sensibles aux valeurs véhiculées par le sport

Les cadres sont d’accord avec les valeurs de « bien-être », de « dépassement de soi », « d’esprit d’équipe » et d’« entraide  ». Ils sont en effet 48% à faire référence au sport dans leur management d’équipe. De plus, ils jugent que le sport à toute sa place dans l’entreprise. Les managers se reconnaissent dans les métaphores sportives et disent en user eux-mêmes dans leurs discours.

Le sport constitue donc, à la fois, une référence symbolique dans l’entreprise qui est utile à manier dans la compétition économique, et une activité privée qui ne rentre pas en collision avec sa vie privée. C’est cet équilibre (ou cette contradiction, c’est selon) entre ces deux dimensions qui peuvent expliquer l’attrait affiché des cadres pour le sport, attrait tout en nuances.

 

Retrouvez Michael Stoquer sur les réseaux sociaux :